En poursuivant votre navigation sur les sites du groupe Malakoff Médéric, vous acceptez l'utilisation des cookies permettant de vous proposer des services et contenus personnalisés.

En savoir plus

Presse et actualité

Le COMPTOIR mm de la nouvelle entreprise de Malakoff Médéric présente les résultats 2017 de ses études sur les arrêts maladie

Au cours de l’année 2016, 34,1 % des salariés ont été absents au moins une fois pour maladie et la moyenne de jours d’absence par salarié absent est de 35,5 jours.

Communiqués et dossiers de presse - Groupe - 22/11/2017

Au cours de l’année 2016, 34,1 % des salariés ont été absents au moins une fois pour maladie et la moyenne de jours d’absence par salarié absent est de 35,5 jours (1). Pour une entreprise de 1 000 salariés, ces arrêts représentent près de 43 ETP (équivalents temps plein). Ces chiffres restent stables, mais à un niveau élevé, depuis 2013 (2).

 

En complément de cette analyse quantitative, Malakoff Médéric a interrogé des salariés, des dirigeants et des médecins traitants pour mieux comprendre les motifs et les conditions dans lesquelles sont pris les arrêts maladie. Il en ressort que 73 % des arrêts sont prescrits par le médecin traitant. Près de 20 % de ces arrêts ne sont pas suivis pas les salariés. Les arrêts de travail courts (1 à 3 jours) sont causés à 65 % par une maladie ordinaire. Enfin, l’absentéisme est un sujet de préoccupation pour plus de la moitié des dirigeants qui considèrent à 97 % que la réduction de l’absentéisme permettrait d’améliorer la performance de l’entreprise.

 

L’ensemble de ces analyses est disponible sur Le Comptoir mm de la nouvelle entreprise créé par Malakoff Médéric pour décrypter les enjeux de l’entreprise liés au capital humain et partager les pratiques émergentes.

 

Comptoir mm - chiffres clé absentéisme

 

(1) Source : Portefeuille clients Malakoff Médéric, DADS 2016 (données calendaires / hors congés maternité)

(2)Chiffres 2015 : 34,5 % de salariés absents pour une moyenne de 35,3 jours d’absence par salarié absent - Chiffres 2014 : 34 % de salariés absents pour une moyenne de 35,2 jours d’absence par salarié absent – Chiffres 2013 : 34 % de salariés absents pour une moyenne de 33,6 jours d’absence par salarié absent

 

1. Les chiffres clés
  

Les 30-39 ans sont les plus touchés par l’absentéisme  

 

Si la population des 30-39 ans est la plus concernée par l’absentéisme avec 37,8 % des salariés ayant eu au moins un arrêt de travail dans l’année, la durée moyenne de leur absence est inférieure à la moyenne (29,5 jours vs 35,5 jours). Cette durée augmente significativement avec l’âge, allant de 22,8 jours pour les moins de 30 ans à 50,8 jours pour les plus de 50 ans.  

 

Les ouvriers restent les plus concernés   En 2016, les ouvriers (40,7 % absents au moins une fois dans l’année, pour une moyenne de 41,2 jours d’absence par salarié absent), les agents de maîtrise et techniciens (36,2 % pour une moyenne de 38 jours) ainsi que les employés (34,5 % pour une moyenne de 32,6 jours) restent les plus concernés par les arrêts maladie. Pour les cadres, on compte 27,8 % d’absents pour une durée de 25,9 jours en moyenne, un chiffre en baisse par rapport à 2015 (28,4 % pour un nombre de jours d’absence identique).  

 

L’industrie / BTP et la Santé sont les secteurs les plus impactés   L’industrie / BTP et la santé restent les secteurs les plus impactés (avec respectivement 38,9 % et 38,5 % des salariés arrêtés au moins une fois dans l’année). Le secteur de la santé connait par ailleurs la durée moyenne d’absence par salarié absent la plus longue, avec 41 jours en 2016 et 42 en 2015. ð Tous les indicateurs d’absentéisme augmentent avec la taille de l’entreprise Ainsi, si 30,6 % des salariés sont absents dans les entreprises de moins de 20 salariés, pour une durée d’absence de 32 jours par salarié absent, dans les entreprises de plus de 1000 salariés, les mêmes données atteignent respectivement 36,2 % et 37,2 jours.  

 

Des disparités régionales

 

Etude absntéisme - répartition

 

 

2. Les motifs des arrêts maladie

 

Les arrêts de travail courts (1 à 3 jours) sont causés à 65 % par une maladie ordinaire (grippe, angine…) (3). Ceux d’une durée moyenne (4 à 30 jours), sont à 23 % dus à des troubles musculo-squelettiques (TMS) et, à 21 %, à des troubles psychologiques ou une grande fatigue. Les arrêts longs (30 jours et plus) ont des motifs plus variés : 20 % sont liés à un accident ou un traumatisme, 16 % à des TMS, et 16 % à des troubles psychologiques ou une grande fatigue.

 

(3) Etude Malakoff Médéric « L’absentéisme maladie vue par les salariés » -  Recueil par Internet, réalisé avec l’IFOP, octobre 2016. 1505 salariés du secteur privé à qui un arrêt maladie a été prescrit au cours des 12 derniers mois, et 500 salariés n’ayant pas eu cette prescription.

 

3. Analyse des conditions de prise des arrêts maladie 

 

Présentéisme et renoncement à l’arrêt maladie

 

Près de 20 % des arrêts de travail prescrits en 2016 n’ont pas été suivis : 7 % des arrêts ont été pris, mais pas en totalité, et 12 % n’ont pas été pris du tout3. Pour expliquer ce refus, 48 % des salariés interrogés invoquent « qu’ils n’ont pas l’habitude de se laisser aller », 29 % des raisons financières, 23 % la crainte d’avoir une charge de travail trop importante à leur retour, 22 % la pression hiérarchique, et 20 % déclarent qu’il leur semblait impossible de déléguer leurs tâches.

 

Cependant, 39 % des salariés n’ayant pas respecté leur arrêt disent le regretter en raison de l’impact que cela a eu sur leur productivité et la qualité de leur travail (65 %), ainsi que sur leur santé avec un rallongement de la durée de la maladie (53 %), une rechute (50 %), ou une baisse de moral (45 %).

 

Les échanges entre le médecin traitant et le médecin du travail

 

Les arrêts maladie sont en majorité prescrits par le médecin traitant (73 %) à la suite d’un échange sur la situation personnelle ou professionnelle du patient (79 %) (3).

 

73 % des médecins généralistes déclarent orienter parfois un patient vers un médecin du travail, notamment lorsqu’ils ont un doute sur la durée nécessaire de l’arrêt maladie (68 %), lorsqu’ils veulent échanger sur l’adaptation nécessaire du poste de travail (68 %), lorsqu’ils suspectent une maladie liée au travail (75 %) ou lorsqu’ils souhaitent faciliter le retour à l’emploi du salarié (75 %) (4). En effet, 83 % des médecins généralistes estiment qu’il est utile de proposer aux salariés en arrêt maladie des services d’accompagnement au moment de leur retour à l’emploi.

 

(4) Etude Malakoff Médéric « L’absentéisme maladie vue par les médecins généralistes » : Recueil par Internet, réalisé avec FutureThinking, octobre 2016. Questionnaire à 2 niveaux : une partie « déclaratif » : 300 médecins interrogés, une partie « observation » : recueil des 2 derniers cas patients par médecin, soit une base d’analyse de 600 cas.

 

4. L’absentéisme, un enjeu de performance pour les entreprises

 

Un sujet de préoccupation dans plus de la moitié des entreprises (56 %)

 

Ce chiffre est plus important dans les entreprises de plus de 50 salariés (69 %) ainsi que dans les secteurs de l’Industrie / BTP (68 %) et de la Santé (66 %). 97 % des dirigeants interrogés estiment que la réduction de l’absentéisme permettrait d’améliorer la performance de l’entreprise et que le sujet doit être partagé avec les managers, les salariés et les syndicats (88 %) (5) .

 

Prévenir l’absentéisme et faciliter le retour à l’emploi

 

Conscient des difficultés des dirigeants face à une problématique perçue à juste titre comme complexe, voire comme une fatalité, Malakoff Médéric conçoit des outils qui permettent de diagnostiquer et de maîtriser l’absentéisme : simulateur absentéisme et calculateur de coûts, dispositifs spécifiques de dépistage et de prévention, application coaching santé personnalisée, programme d’aide au retour à l’emploi après une absence de longue durée …

 

Une étude statistique, réalisée entre 2011 et 2016, auprès des entreprises de plus de 50 salariés clientes de Malakoff Médéric qui utilisent ses services montre que les arrêts de travail (nombre de jours moyen d’arrêt maladie par salarié) ont diminué de 13 %, alors qu’ils ont augmenté de 15 % dans les entreprises comparables en termes secteur d’activité caractéristiques sociodémographiques, qui n’ont pas mis en place de démarche particulière. (base 400 entreprises comparées à 1400) (6).

 

(5) Etude Malakoff Médéric « Prévention et gestion de l’absentéisme par les dirigeants/DRH », octobre 2015. 440 dirigeants et DRH d’entreprises clientes Malakoff Médéric

(6) Travaux statistiques réalisés par les équipes data de Malakoff Médéric avec l’aide de la chaire Cnam – Malakoff Médéric Entreprises et santé : impact et retour sur investissement de la mise en place des services Malakoff Médéric, facteurs prédictifs de l’arrêt maladie, …

 

pdf 22/11/2017 - Le comptoir mm presente les resultats de ses etudes sur les arrets maladie (PDF - 236 ko)
Espace Presse