Cancer et vie professionnelle, un défi organisationnel

Conventions collectives Experts-comptables PME TPE

Cancer et vie professionnelle, un défi organisationnel

Chaque année en France, plus de 100 000 personnes exerçant une activité professionnelle apprennent qu’elles ont un cancer. Un chiffre qui devrait doubler, selon l’OMS, dans les trente prochaines années. Même si les progrès thérapeutiques permettent aujourd’hui à la plupart des patients de guérir, qu’en est-il de leur maintien et/ou retour dans l’emploi ? Une question sociale et sociétale majeure que le 3ème plan cancer 2014-2019 aborde en se fixant pour objectif, d’ici 2020, d’augmenter de 50 % les chances de retour à l’emploi deux ans après l’annonce du diagnostic. Etat des lieux.

 

Un système de soins mobilisé vers les patients

Selon le Professeur Rouzier, directeur médical du pôle sénologie de l’Institut Curie, le système de soins sait aujourd’hui s’adapter aux contraintes professionnelles des patients en activité en programmant, par exemple, les traitements en début ou en fin de journée ou de semaine. Par ailleurs, les équipes médicales et les acteurs de la lutte contre le cancer sont à l’origine de plusieurs initiatives visant à améliorer l’accompagnement et l’information des salariés et des médecins du travail sur les difficultés et les enjeux du retour au travail après les traitements. Un livret d'information a, par exemple, été édité par la Fondation Arc qui, réalisé sur la base de retour d’expérience de salariés, réunit témoignages, conseils d’experts et informations pratiques. L’Institut Curie a également mis en place, depuis 2013, en partenariat avec Malakoff Médéric, un programme de coaching pour accompagner les patientes atteintes d’un cancer du sein s’apprêtant à reprendre une activité professionnelle. Une expérimentation qui fera l’objet d’une évaluation en 2017 quant à son efficacité et les possibilités d’élargissement au plus grand nombre. En revanche, force est de constater qu’il n’existe pas, à ce jour, de passerelle entre le système de soin et le monde du travail, un élément pourtant clé du maintien dans l’emploi des personnes atteintes de maladies graves tel que le cancer.

Les dispositifs légaux mis à disposition des entreprises

Même si les pouvoirs publics ont prévu un certain nombre de dispositifs pour accompagner les entreprises et leurs salariés dans le maintien et/ou le retour à l’emploi :
  • aménagement du temps de travail (temps partiel, télétravail, modification des horaires),
  • aménagement du poste de travail (limitation des déplacements, poste adapté…),
  • reconnaissance de la qualité de travailleur handicapé,
  • formations…
Ces mesures ne suffisent pas à elles seules à garantir le maintien ou la reprise d’activité. Les caractéristiques cliniques (localisation de la maladie, traitement), démographiques (sexe, âge) et sociales (statut professionnel, niveau d’étude) jouent un rôle important. Selon l’Inserm* près d’une personne sur trois exerçant une activité d’exécution perd son emploi dans les deux ans qui suivent le diagnostic, alors que plus de 80 % des cadres le conservent. Par ailleurs, la vulnérabilité psychologique de la personne, y compris après l’arrêt des traitements, peut être un frein à la reprise d’activité. L’entreprise a alors un rôle essentiel à jouer.

L'entreprise, un acteur important

Certains groupes ont d’ores et déjà développé des programmes expérimentaux donnant lieu à des actions concrètes pour accompagner au mieux leurs salariés : mise en place d’un système de don de jours de repos entre collaborateurs chez Roche, organisation de conférences sur les maladies chroniques invalidantes chez Altran, institution d’un congé de proximologie pour les salariés accompagnant un proche dépendant chez Novartis, co-construction avec les salariés de plans d’action à la SNCF… Encore rares, ces initiatives témoignent néanmoins d’une véritable volonté du monde de l’entreprise d’innover pour une meilleure prise en compte des maladies graves dans la sphère professionnelle. D’autant qu’avec le vieillissement de la population et l’allongement de la durée du travail, la prise en charge des malades atteints du cancer devrait rapidement s’imposer comme un enjeu managérial autant que de santé publique.

*Chiffres Insem 2012 - Cancer et travail.

Face aux défis organisationnels et psychologiques des solutions existent...

Une étude menée en mai dernier par Malakoff Médéric avec le concours de l'IFOP montre que les entreprises, confrontées à la problématique du retour à l’emploi pour cause de maladie grave, sont aujourd’hui relativement désemparées. Et pour cause, la maladie d’une façon générale, et le cancer en particulier, restent tabous dans l’univers professionnel peu préparé et formé à ces situations particulièrement complexes sur le plan relationnel et organisationnel.

Pour accompagner ses entreprises clientes dans la gestion des arrêts de longue durée, Malakoff Médéric a conçu des services et des aides spécifiques.

  • Accompagnement reprise renforcé, un service d’accompagnement complet et personnalisé du salarié en arrêt de travail de longue durée pour préparer, et adapter le cas échéant, sa reprise d’activité professionnelle dans les meilleures conditions et de manière durable. Selon la situation et les besoins, cet accompagnement pluridisciplinaire, réalisé par un réseau d’experts, coordonnés par un médecin et un expert RH indépendants, vise à aider le salarié à la réhabilitation complète de ses capacités physiques et psychologiques en vue de sa reprise d’activité professionnelle dans l’entreprise. Ce service tient compte de l’ensemble des paramètres personnel du salarié (état de santé, environnement social, aspects psychologiques, ergonomie du poste de travail, temps de travail) et des intervenants possibles (employeur, médecine du travail). Le service Accompagnement reprise renforcé est proposé aux entreprises de plus de 200 salariés, dans le cadre de leur contrat collectif prévoyance Malakoff Médéric incluant la garantie Arrêt de travail.
     
  • Prévoyance cancer, une assurance individuelle créée en étroite collaboration avec des cancérologues, des malades et leurs familles qui propose des services et un capital pour faire face à la maladie.

De nouvelles solutions à destination des RH et de l’entreprise sont également à l’étude suite aux enseignements de l’enquête.


Pour plus d'information sur nos services, n'hésitez pas à vous rapprocher de votre conseiller Malakoff Médéric.

 




Découvrez l'engagement du Groupe
dans la lutte contre le cancer.

 

 

 

 

Pour aller plus loin :

Retrouvez les résultats et les grands enseignements de notre étude "Reprise d'activité suite à une maladie grave : quel accompagnement pour les entreprises ?"

Accédez à notre page : Les arrêts maladie de longue durée