Les enjeux de la transition entre vie professionnelle et vie à la retraite

Conventions collectives Créateur d'entreprise Experts-comptables PME TPE

Baromètre de la retraite Malakoff Médéric

Les actifs du secteur privé de plus de 50 ans arriveront à la retraite dans un contexte social, économique et démographique différent de celui des retraités actuels. Malakoff Médéric leur donne la parole dans le Baromètre de la retraite, réalisé par OpinionWay. En apportant un éclairage inédit sur leur approche de la retraite, il permet de mieux appréhender les enjeux de la transition entre vie professionnelle et vie à la retraite.

La retraite : pour les actifs, une nouvelle étape de vie, qu’ils perçoivent différemment selon leurs parcours de vie

La retraite est vue par 66 % des actifs de plus de 50 ans du secteur privé comme une nouvelle étape de vie, par 25 % comme un soulagement et par 6 % comme une mise à l’écart.

Une perception ambivalente

La retraite est perçue de façon ambivalente. Entre libération des contraintes du monde professionnel, nouveaux projets, incertitudes budgétaires et préoccupations liées à la dépendance, elle est à la fois un événement riche de promesses et un pas dans l’inconnu. Les mots qui évoquent la retraite s’opposent dans l’esprit des actifs interrogés : liberté, voyage, repos, loisirs, tranquillité, mais aussi baisse de revenus, déclin de la santé, vieillesse.

Une foule de projets permet aux actifs d’aborder l’avenir avec optimisme. Ils envisagent de voir davantage leur famille et leurs amis (87 %), d’avoir une activité physique régulière (85 %), de voyager (85 %), de pratiquer des loisirs et hobbies (79 %), de faire du bénévolat (66 %)… un programme très motivant.

À l’opposé de cet optimisme, l’avancée en âge est associée à l’angoisse du grand âge, de la dépendance et de l’isolement. Les actifs craignent avant tout de perdre ceux qui leur sont chers (74 %) et leur autonomie (64 %), de ne plus pouvoir continuer à conduire (68 %), de rencontrer de graves problèmes de santé (60 %), de peser sur leur famille (52 %) et de manquer d’argent - ce qui les rendrait dépendants (49 %).

La santé n’est pas un sujet d’inquiétude à court terme : 81 % des cotisants sont confiants dans leur santé au moment où on les interroge.

Des incertitudes budgétaires

Les incertitudes budgétaires touchent la nouvelle génération d’actifs de plus de 50 ans.

75 % s’attendent à une diminution de train de vie en prenant leur retraite.

L’inquiétude devant la baisse de revenus se traduit d’ailleurs chez 26 % par une intention de poursuivre une activité rémunérée une fois à la retraite.

Une transition peu préparée

Paradoxalement, les actifs ne préparent généralement leur retraite qu’au dernier moment. 56 % des cotisants de plus de 50 ans ont tout au plus une vague idée du montant de leur future pension. Entre le souhait de profiter de la vie et la crainte des problèmes liés à la vieillesse, on constate une préparation à la fin très tardive de cette nouvelle phase de la vie, et le plus souvent réduite à l’approche administrative.

Un salarié sur trois aimerait être accompagné par son employeur dans sa préparation à la retraite

36 % des cotisants interrogés aimeraient que leur employeur les accompagne dans leur préparation à la retraite. Et 46 % citent l’employeur comme acteur légitime pour fournir des informations et des services sur le passage à la retraite.

La recette du bien vieillir ? La santé d’abord

99 % des actifs le savent : pour bien vieillir, il essentiel de… rester en bonne santé, mais aussi de pouvoir habiter chez soi le plus longtemps possible (96 %), de rester actif intellectuellement (95 %) et physiquement (93 %), de garder une vie sociale et familiale (pour 94 %), et de rester en couple le plus longtemps possible (93 %).

Malakoff Médéric s’engage pour l’information des actifs

Les actifs de plus de 50 ans semblent donc, malgré quelques inquiétudes, aborder leur retraite avec un certain optimisme. L’un des points de blocage révélé par le baromètre reste la préparation très tardive de la retraite sur les plans administratif et budgétaire.

Malakoff Médéric tire des leçons de ce constat. Ainsi le Groupe s’est-il engagé en mai dernier avec l’ensemble des caisses de retraite complémentaire, sous la bannière de l’Agirc-Arrco, dans la vaste campagne d’information des « Rendez-vous de la retraite » pour aller à la rencontre des actifs et les informer sur les services mis à leur disposition pour les aider à anticiper leur future retraite.


Et parce que la santé de demain se construit aujourd’hui, Malakoff Médéric s’engage pour la santé des actifs avec Entreprise Territoire de Santé, une nouvelle démarche responsable qui contribue à la performance des entreprises et au bien-être des salariés.