Profiter de la complémentaire santé pour s’équiper en prévoyance

Dossier

Les entreprises sont concentrées sur la généralisation de la complémentaire santé qui aura lieu le 1er janvier 2016. Mais certaines d’entre elles ne proposent pas encore de couverture prévoyance : la généralisation en santé peut être l’occasion de passer le pas en prévoyance.

La prévoyance va de pair avec la santé

Les entreprises investissent beaucoup de leur temps et de leurs moyens humains et financiers pour se conformer à la généralisation de la complémentaire santé. Cette dépense varie selon l’existence ou non d’un accord de branche, mais aussi selon les capacités des partenaires sociaux à négocier.

Alors que les garanties santé touchent directement les dépenses de soins des salariés, les garanties prévoyance concernent les interruptions de travail : décès, incapacité, invalidité. Il est opportun, pour les entreprises qui n’en ont pas encore, de négocier un contrat de prévoyance en même temps qu’un contrat santé. Une offre globale pourrait ainsi être proposée avec un volet santé et un volet prévoyance.

Santé et prévoyance : deux procédures en une seule

Pour généraliser la complémentaire santé, les entreprises passent par de longs processus d’analyse des besoins de leurs salariés, des garanties qui leur seront les plus profitables, des moyens qui peuvent être investis.

Si l’employeur ne propose pas encore de couverture prévoyance, il doit saisir cette opportunité pour inclure les garanties de prévoyance dans les enquêtes menées auprès des salariés.

Une telle initiative de la part de l’employeur est aussi le signe qu’il se préoccupe de ses salariés. C’est une information importante qu’il envoie à ses employés et qui solidifie le lien de confiance qui peut exister au sein de l’entreprise.