Information

Panorama de l'absentéisme

Que faut-il entendre par absentéisme ? Quels sont les enjeux pour l’entreprise ?

Il n'existe pas un absentéisme mais bien des profils différents de salariés absents.

L’absentéisme, de quoi parle-t-on ?

1. Définitions

Il faut distinguer les termes "absence" et "absentéisme". L'absence correspond à un phénomène individuel : une non présence physique à un poste durant les horaires de travail prévus, alors que l’absentéisme désigne un phénomène collectif. Ce terme prend souvent une connotation négative parce qu’il témoigne de dysfonctionnements dans l’entreprise.

"Pas un absentéisme mais des absentéismes"

En croisant les données issues de nos différentes études, nous avons élaboré une typologie des salariés (groupe ayant des caractéristiques similaires) face à l’absence :

null

  • Les salariés n’ayant connu aucune forme d’arrêt (44%)
  • Les salariés ayant eu au moins un arrêt maladie dans l’année (36%)
  • Les salariés absents en raison d’événements imprévus (18%)
  • Les absences pour maternité/paternité sans arrêt maladie ou autre absence (2%).

2. Les enjeux

Comprendre les causes de l'absentéisme dans une entreprise permet d’identifier les actions préventives et correctives pertinentes à mettre en place. Maîtriser l'absentéisme répond à la fois à un enjeu de santé et d'employabilité pour les salariés, mais également à un enjeu de performance pour l'entreprise. Outre les conséquences négatives pour les personnes concernées, l’absentéisme représente une charge importante pour l’entreprise, avec des coûts financiers directs et indirects. 

L'analyse de l'absentéisme et les plans d’actions pour réduire l’absentéisme participent à la démarche générale de prévention mise en place dans l'entreprise.

Source : Baromètre annuel Malakoff Médéric " Santé et bien-être au travail"

Les chiffres de l'absentéisme

Les chiffres clés

34.5%

des salariés se sont arrêtés au moins une fois dans l'année en France en 2015

42

ETP (Equivalents Temps Plein) : c'est ce que représente en moyenne les arrêts maladies dans une entreprise de 1000 salariés

34.6

jours c'est la durée d'absence moyenne en jours par salariés absent en 2015

42%

des arrêts maladie sont d'une durée courte (1 à 3 jours); 29% de 4 à jours; 17% de 10 à 30 jours; 12% de plus d'un mois.

Analyse des données absentéisme maladie - Base clients Malakoff Médéric -1,5 millions de salariés, DADS 2015

Concernant les arrêts maladie longs, une étude de la CNAMTS montre que 5 grandes catégories de pathologies expliquent 85 % des arrêts de travail de plus de six mois, entre 2008 et 2012 :

  • maladies ostéo-articulaires (29 % des indemnités journalières)
  • troubles mentaux (25 %)
  • tumeurs (14 %)
  • traumatismes (9 %)
  • pathologies de l’appareil circulatoire (8 %) 

Les chiffres des accidents du travail, maladies professionnelles et accidents de trajet

Selon les statistiques 2013 de l’Assurance maladie - risques professionnels, le nombre d’accidents du travail avec arrêt baisse de 3,5 % par rapport à 2012. L’indice de fréquence des accidents de travail avec arrêt (AT) atteint le niveau historiquement bas de 33,8 AT pour mille salariés. Ce recul de la fréquence des AT est observable dans tous les secteurs, hormis les transports. Les accidents du travail ont représenté 37,5 millions de journées d’incapacité temporaire (baisse de 0,9 %) et le nombre de décès a diminué de 3 %.

Pour les maladies professionnelles, l’inversion de la tendance depuis 2012 se poursuit également en 2013, avec 51 452 cas de maladies (baisse de 4,7 %). Les affections péri-articulaires représentent toujours 79 % des maladies professionnelles.

Le nombre des accidents de trajet est en hausse en 2013, avec 93 363 accidents, soit une progression de 3,6 %. Les accidents de trajet ont représenté un peu plus de 6,2 millions de journées perdues en 2013. Rappelons qu’en 2014, 3 salariés du secteur privé sur 4 déclarent utiliser une voiture pour se rendre à leur travail.

Les facteurs d'absentéisme

1. Une conjugaison de plusieurs facteurs de risques

Les déterminants de l’absentéisme trouvent leur origine à la fois dans la sphère professionnelle et dans la vie personnelle :

Fortes corrélations avec l’état de santé et l’hygiène de vie :

  • La consommation de produits stimulants, de somnifères ou d’antidépresseurs (augmentation de 60 % des arrêts maladie).
  • La mauvaise qualité du sommeil (augmentation de 30 %).
  • Le handicap ou la maladie chronique (les salariés souffrant de handicap ou de maladie chronique sont 50 % plus nombreux à être absents que la moyenne des salariés).

Corrélations avec les conditions de travail :

  • Un salarié ayant connu une restructuration ou une réorganisation de son service ou métier dans l’année est plus absent qu’un salarié qui n’a connu aucun événement (+ 20 %).
  • Un salarié reconnu par sa hiérarchie, qui bénéficie d’autonomie dans son travail et qui peut développer ses compétences professionnelles, sera moins arrêté au cours de l’année (taux inférieur de 10 %).
  • Les conditions de trajet domicile-travail impactent également fortement le taux d’absentéisme pour une entreprise (+13 %).

Source : Étude auprès des dirigeants (500) du secteur privé 2015 - Malakoff Médéric

2. Les actions à mettre en place

L’entreprise est légitime pour mettre en place des actions de prévention contre l’absentéisme : Un dirigeant sur deux déclare avoir mis en place des actions pour prévenir l’absentéisme au sein de son entreprise, et 35 % un plan d’accompagnement des salariés en arrêt maladie vers le retour à l’emploi, un service plébiscité par 60 % des salariés français.

Ces exemples renforcent l’idée que seule une prise en charge globale du salarié et de ses facteurs de risque permettra un retour au travail (ou à un travail) et une amélioration de sa qualité de vie.

Malakoff Médéric
INFORMATION
Les coûts de l'absentéisme
Lire l’information
Malakoff Médéric
INFORMATION
Les obligations liées à la pénibilité
Lire l’information
Malakoff Médéric
INFORMATION
Analyser et comprendre l'absentéisme
Lire l’information
Suivre Malakoff Médéric